Chargement

Combien de fois par an faut-il ramoner sa cheminée ?

Posté le : 29/10/2018

Autres articles

Quelle hausse pour les loyers "loi de 1948" ?

Les loyers des baux soumis à la loi de 1948 peuvent, sous certaines conditions, être modifiés et augmentés selon des barèmes fixés chaque année par décret. Cette année la hausse est plafonnée à 0.06%.

Lire la suite

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l’investissement locatif en 2017 ?

Pour la cinquième année consécutive, le Crédit Foncier a réalisé une enquête auprès de ses clients pour mieux connaître les attentes et motivations des particuliers qui investissent dans l’immobilier.

Lire la suite

Devoir de conseil du banquier

Le banquier qui prête à un emprunteur profane, même s'il est chef d'entreprise, doit le mettre en garde si l'opération envisagée présente un risque certain ou probable, mais non si elle ne présente qu'un risque possible ou éventuel.

Lire la suite

La baisse des prix de l’immobilier pèse sur le patrimoine des ménages

Fin 2014, le patrimoine des ménages s’établit à 10 334 milliards d’euros, soit près de huit fois leur revenu disponible net. Il est quasi stable en 2014 après deux années de faible croissance (+ 0,2 % après + 1,1 % en 2013 et + 1,4 % en 2012, le recul du patrimoine non financier étant compensé par la croissance du patrimoine financier.

Lire la suite

Sort des déficits d’un immeuble qui n’est plus loué

En principe, un propriétaire peut imputer sur son revenu global une fraction de son déficit foncier. Toutefois, l’article 156 I 3° du Code général des impôts stipule que si l’immeuble ayant fait naître un déficit imputé sur le revenu global cesse d’être affecté à la location avant le 31 décembre de la troisième année suivant celle au titre de laquelle l’imputation a été pratiquée, le revenu global et les revenus fonciers des trois années qui précèdent l’année de cessation de la location sont reconstitués selon les modalités applicables en cas de non-imputation du déficit sur le revenu global.

Lire la suite

Un immeuble de bureaux peut cacher une oeuvre d'art

Quelques mètres carrés d'immobiliers de bureaux ou de commerces valent bien une oeuvre d'art, c'est en tout cas ce que doit penser un particulier, qui en cette fin d'année, étudie les différentes possibilités qui s'offrent à lui pou réduire le montant de son ISF. En effet, comme chacun sait, les oeuvres d'art sont exclues de l'assiette de calcul de l'ISF. Mais il est moins répandu chez les personnes assujetties à l'ISF, que l'immobilier d'entreprise, notamment sous forme de parts de SCPI, peut également permettre d'alléger le montant de son imposition.

Lire la suite